Naissance de N pour Nature

Le 09/06/2023 à 13:51

Herisson blogOn en parlait déjà il y a 25 ans, la mondialisation, la fuite en avant de nos industries, la pollution ... mais personnellement je n'avais pas cette urgence en face des yeux. 

Ma prise de conscience s'est faite lentement, par étapes, tout d'abord sur l'alimentation, le bien vivre ; sainement, à la campagne, puis, peu à peu une sorte de résignation s'est faite avec une pointe de " je fais ma part" tout en sachant pertinemment que ce n'était qu'une goutte d'eau dans un océan que l'on dit de plus en plus malmené. 

Il a fallu la naissance de ma petite nièce, car oui, mine de rien, j'ai l'âge d'être une mamie

C'est l'été 2021, ma soeur et moi, nous retrouvons quelques jours pour vivre l'arrivée d'une nouvelle génération, une jolie frimousse qui va nous ravir par sa beauté que l'on ne se lasse pas d'admirer.

Vous connaissez certainement ce sentiment de béatitude dans lequel nous plonge la contemplation d'un si petit, endormi, esquisant un sourire coquin.

Désireuses d'aider la jeune maman dans ses premiers pas, nous restons quelques jours à Paris, depuis notre R&B, les matinées sont rythmées entre les préparatifs de repas et les balades le long de la Seine, en attendant que le linge sèche, ce qui nous permet de laisser les jeunes parents faire leurs premières armes tout en leur épargnant les tâches du quotidien.

Quelques aller-retour à la pharmacie pour un tire-lait éventuellement utile, quelques courses et beaucoup de conversations ... car lorsque trois fées se penchent sur le berceau d'une petite princesse ... elles parlent chiffons.

Un Projet ! Qu'en penses-tu ? j'ose ou pas ? 

Ma soeur : mon meilleur conseil ! d'autant que c'est d'elle que je tiens tout les secrets de la couture.

S'ensuivent de longues soirées à en parler jusqu'a tomber de someil. 

Vêtements Sac poubelle solution N pour NatureL'idée de voir nos enfants ( et petits enfants ) démarrer dans la vie en portant sur leurs épaules toute la misère du monde ne me plait pas du tout 

L'idée qu'a l'autre bout de la planète, des enfants fabriquent, pour pas un rond, en faisant abstraction de leur propre enfance et en mettant en péril leur santé ( physique et mentale ) des v​​​​​​​êtements que porteront nos nouveaux-nés, en Europe et plus particulièrement en France, ne me plait pas du tout

L'idée que ces vêtements, on le sait aujourd'hui, soient pollués d'insecticides, de matières synthétiques issues du pétrole, de métaux lourd pour certains, et qu'ils finissent après deux lavages dans les déchargent de pays dit émergents me révulse 

L'idée que pour X raisons je doive acheter ce genre de vêtements à un nourrisson me révulse.

 

Naître avec ce paradox ! 

Naître si pur, si fragile, si inocent et déjà impacter son avenir intrinsèque sans avoir rien demandé. 

Un cercle vicieux qui entraîne d'une génération à l'autre tous les bébés de la terre et la terre elle même.

Ce projet prend racine au plus profond de moi, de ma famille, de mon axe de vie, je cherche .... je veux donner la possibilité aux familles, aux amis, à l'entourage, à chacun d'entre nous d'offrir et d'habiller les tout petits avec des vêtements de hautes valeurs, fabriqués dignement à partir de tissus labélisés, bio, acheté en France. 

Ma soeur et moi sommes rentrées dans nos foyers respectifs séparés par quelques centaines de kilomètres et pourtant, telles deux fourmis qui travaillent de concert, nous cherchons sans vraiment nous concerter, d'un reportage sur le coton du Bengladesh à un autre reportage sur les pratiques de telles ou telle enseignes de vêtements, notre prise de conscience muris et fait grandir ce projet.

Sms longs comme le bras, photos, mails, conversations téléphoniques, nous échangeons nos idées, nos astuces et dernières trouvailles, je ne sais plus laquelle de nous deux, je crois que c'est ma soeur, estime qu'il faut creuser plus loin, le tissus c'est important mais tout le reste aussi ! les fils seront donc en coton et non en polyester, les poches en papier recyclés depuis l'industrie textile, l'encre du tampon sera à base d'eau, chaque pas est scruté, analysé, pesé. 

Très vite arrivent les fêtes de fin d'années, les retrouvaillent familliales sont comme chaque année, festives, à un détail près, on a beau parler d'autres choses, ce projet revient toujours dans les conversations, nos maris font les yeux ronds, ils finiront par en rire, on s'eclipse pour monter dans l'atelier, les tissus sont de sortie, prototypes, patronnages, difficultés, beaucoup de questions, de beau fou rire aussi.

N pour Nature, N pour Naissance, N pour Nouveaux Nés, N pour ... N'hérisson 

Il y en a dans mon jardin, petit bonheur et symbole d'une vie discrète, si importante et forte, et pourtant si fragile, un peu comme une naissance un peu comme un nourrisson.

La fiancée de mon filleul, dont c'est l'animal fétiche nous régale de ses dessins, alors ... s'il te plait "dessines moi un bel hérisson" 

C'est ainsi que, comme le projet, le logo est né en famille, c'est la raison pour laquelle la plupart de mes textes dient " nous " alors que je suis seule à la tête de cette petite entreprise qui a tout d'une grande. Le nom N pour Nature viendra plus tard, il représente nos valeurs d'une vie saine mais pas austère, d'une nature qui fait du bien, d'une vie de bon sens. Tout comme cette envie de créer de bons produits sans faux semblant.

Toujours guidée par les conseils de ma soeur pour trouver des fournisseurs, j'ai opté pour des fournisseurs Français proches de chez moi, histoires que mes tissus ne fassent pas le tour du monde tout en étant estampillés Bio, ce serait un non sens, un renoncement, un coup de poignard au coeur, alors bien sur j'aimerais parfois ajouter des dentelles vaporeuses, des couleurs chatoyantes, moirées, miroirs, des tutus et des perles mais ça ne se fait pas en respectant la Nature, toutes ses matières sont synthétiques, nous jouerons donc le sobre chic et bohème, un style que j'affectionne et ça tombe bien ma soeur aussi.

La force de créer, après mes journées de travail déjà bien remplies, je crois que je la trouve dans cette urgence, dans ce besoin de lutter contre des géants de l'industrie aveugles et sourds aux problèmes de l'humanité, je les vois comme des monstres ingurgitant tout sur leurs passages, des ogres assoiffés d'argent et de toujours plus. 

Pourtant je sais que certains n'y voit que du feu, "qu'importe si ce vêtement s'habîme vite il n'a pas couté cher"   "qu'importe si il vient de chine s'il n'est pas à ma taille, je peux l'échanger gratuitement"  " qu'importe ! puisque c'est la mode" .      Et puis qu'importe si on n'a qu'une planète ! 

Et bien alors qu'importe si je part perdante, si ce combat ressemble à David contre Golliath, je continue ! Car créer mes petits vêtements, dessiner les patrons, ajuster le tissu qui va bien, l'aiguille qui maintient, séléctionner le fil, donner un coup de fer ici ou là, sont des étapes qui m'appaisent, qui m'apportent à moi même mais aussi aux autres la sérénité nécessaire pour faire face à tout le reste.

N pour Nature est officiellement né début octobre 2022, toute une famille l'entoure comme un petit enfant qui va grandir et s'épanouir, c'est cette aventure que je vous propose de suivre sur ce blog avec ce fil rouge qu' : A peine né vous lui faite déjà du bien  

 

Je serais heureuse d'échanger avec vous sur des questionnements liés aux valeurs de N pour Nature, n'hésitez pas à m'appeler ou à m'envoyer un SMS pour me faire part de vos remarques, j'y répondrai avec plaisir 06 29 79 02 24  

A très bientôt pour un prochain billet, Sylvie